Comment vendre rapidement un bien immobilier ?

Bienvenue à nouveau sur le blog immobilier des pros ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mon guide qui vous explique comment augmenter votre notoriété et votre chiffre d'affaires grâce à Facebook cliquez ici pour télécharger le guide gratuitement ! 🙂

Lorsque l’on parle de vendre rapidement un bien immobilier, j’entends très souvent les mêmes explications. Le produit doit être au juste prix. La présentation doit être soignée (propreté, rangement, travaux, etc). Il doit être en mandat exclusif. Les diagnostics sont réalisés au plus tôt.

Ok ! Nous sommes d’accord. Pour être totalement honnête, je m’attendais à ces réponses. Mais, ce n’est pas ce à quoi je pensais.

Tu sais quoi ? Il existe deux stratégies éprouvées par les TOP conseillers en immobilier (ceux qui font + de 200 000 euros de C.A. H.T./an). Elles vont te permettre de vendre vite et bien une maison, un appartement, un local, un box, un parking, etc.

C’est cadeau ! 🎁

Pour la première, il te faut une demande ultra qualifiée. Pour parler simplement, un prospect extrêmement motivé et finançable.

Ensuite, la deuxième est de trouver un bien rare et recherché. Mais, je t’en parlerai dans un prochain article.

Sérieux ! Arrête de chercher midi à quatorze heures. J’ai retourné la question dans tous les sens pendant 17 ans.

Un bien qui ne se vend pas promptement est un handicap pour ton état d’esprit, ton temps, ton énergie et ton image.

Tu vas me dire. Génial Cédric ! Mais, comment trouver LE super client ?

En réalité, il est certainement déjà sous tes yeux ! 😊

Le filtrage pour vendre rapidement

Tout comme le fait l’orpailleur dans la rivière, tu dois passer tes candidats acquéreurs au tamis pour déceler les pépites. Ceux que tu as classifié comme étant des acheteurs A+++.

Crois-en mon expérience. Si tu te lances sans avoir validé les points suivants, tu risques de le payer cher.

Le lead (prospect) idéal pour vendre rapidement :

  • recherche sur un secteur précis exclusivement (suffisamment large),
  • a besoin de se loger immédiatement sans plan B,
  • a validé avec exactitude son financement,

En général, ils se comptent sur les doigts d’une main.

Que faire de ces pierres brutes ?

Le pacte exclusif

Il faut les polir ! Une fois identifiés, tu les contactes pour leur proposer un pacte.

Cette étape est primordiale. Tu dois t’assurer que tu ne travailles pas pour rien.

C’est quoi ? Le mandat de recherche exclusif d’un bien à acquérir.

Il est peu exploité par les agences immobilières “classiques”. Et pourtant, ce mandat est le point d’entrée pour les chasseurs en immobilier.

Ponctuellement, il représente une solution pleine de bon sens pour toi et ton client.

Il a les avantages de :

  • sécuriser ton travail (le prospect ne peut pas acheter autrement qu’avec toi),
  • représenter une preuve crédible aux yeux des prospects vendeurs,
  • Être le socle de l’engagement et du suivi personnalisé que tu apportes aux leads acquéreurs.

Il est possible que ton client soit réticent à le signer. Par exemple, tu peux lui proposer de réduire la durée.

Et après ?

Tous sur le pont !

C’est le moment d’organiser tes actions de communication et de prospection. Que tu sois seul ou en équipe, il faut une mobilisation totale dans la recherche du “précieux”.

Là, je ne plaisante pas. Pour réaliser ta mission, donne-toi un délai de quelques jours en fonction de la taille du secteur.

Ton futur vendeur est peut-être déjà dans ta base de données. Par exemple, tu passes au peigne fin ton fichier “acquéreurs” et les demandes d’estimation.

Ne laisse rien au hasard. C’est à dire. Tu fais du porte-à-porte et tu complètes avec du boîtage. Les conseillers d’excellence ne lâchent rien. Ils notent toutes les adresses ou ils ont trouvé porte close et repassent à une heure différente.

En ce qui concerne le digital. C’est à dire, les réseaux sociaux. Tu fais une publication sur ta page et ton profil. Tu dois également contacter ton réseau. Surtout, tu appelles tes anciens clients, tes partenaires, les commerçants, les associations, etc.

Ce qui fait la différence, c’est que tu as un grand “pourquoi”. Tu as une véritable motivation. Cet élément va être déterminant sur ta manière d’être.

Pendant ce temps…

L’expérience client

Une des plus grandes causes d’insatisfaction d’un prospect est le manque de suivi.

Ça te parait évident et ça l’est. Donc, tu préviens ton client des actions que tu entreprends. En d’autres termes, tu dois lui faire un rapport toutes les 48 heures.

Soyons claires. As-tu bien respecté les consignes du filtrage ? Oui ! Par conséquent, ton contact est dans l’attente d’un résultat.

Il doit avoir le sentiment que tu mets toutes les chances de son côté pour atteindre l’objectif. Trouver un logement rapidement.

L’inconvénient de cette stratégie

Ah oui ! J’ai oublié de te dire. Je ne fais pas partie de ses personnes qui vont essayer de te faire avaler que l’immobilier c’est facile.

Chaque solution à ses désavantages. Pour celle-ci, tu dois t’attendre à ce que ce soit plus difficile de convaincre un propriétaire de vendre rapidement.

Quelques règles à suivre :

Vraiment vendeur ?

Premièrement, cherche à savoir si les personnes que tu approches sont réellement vendeur“. Si tel n’est pas le cas, tu vas te casser les dents. Surtout, tu risques de te décrédibiliser auprès de ton acheteur.

Pose-toi les bonnes questions. Par exemple : ” Quand souhaitez-vous réaliser votre projet ?”; “Avez-vous déjà une solution de relogement ?”, etc.

Trop pressé = trop de pression

Deuxièmement, si tu arrives chez les gens en pensant que c’est gagné d’avance tu vas te planter.

Si c’est maintenant ou jamais. Ça ne sera jamais !

Stop ! On se calme. Lorsque la personne n’a pas mis son bien à la vente tu ne crois quand même pas qu’elle va vendre rapidement comme si elle vendait un blouson sur leboncoin.

Ne surtout pas donner l’impression d’être pressé. “J’ai un acheteur pour votre maison. Pouvons-nous visiter dès ce soir ?”. Si le bien est en vente depuis plus de trois mois. C’est vrai.Tu seras reçu comme le messie. Par contre, si le projet est embryonnaire, tu vas passer pour un vendeur d’aspirateurs.

Autre cas de figure.

Ok ! Combien ?

Ton interlocuteur est peut-être vendeur, mais n’oublie pas qu’il faut un accord sur la chose et sur le prix.

S’il est stratège, il cherchera à en tirer le plus cher possible. Il peut ne pas être raisonnable. Et là ! Malheureusement, tu risques de te griller. Sois vigilant dans ta réponse. C’est juste que ce n’est pas le moment pour lui.

Le bon travail porte ses fruits

Je suis dans l’immobilier depuis 2002. Alors je commence à avoir un peu de recul. Franchement, il n’y a pas beaucoup de gens qui durent vraiment.

Le problème ne vient pas du métier. Il existe depuis bien longtemps et il continuera à exister lorsque nous aurons quitté cette terre.

Non. En réalité, pour réussir il faut respecter des principes simples. Le plus important, c’est de se remettre en question en permanence, se réinventer, tester constamment des choses nouvelles, apprendre de nos erreurs et anticiper un tant soit peu.

Dis-toi une chose. Cette mission va obtenir des résultats immédiats, à moyen et à long terme.

Déjà. Tu vas obtenir un grand nombre d’informations sur des projets dans le quartier.

En plus. Mets-toi à la place des personnes que tu rencontres. Qu’il s’agisse des prospects acquéreurs ou vendeurs. Ils se disent que tu fais le job.

N’oublie pas de dire qui tu es. Tout le monde doit savoir que c’est toi le pro de l’immobilier dans le quartier.

Pour vendre rapidement, on doit faire appel à toi.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez gratuitement le guide "Comment augmenter votre notoriété et votre chiffre d'affaires grâce à Facebook"

You have Successfully Subscribed!