Les pros de l'immobilier libres et performants !

Comment mieux gérer les émotions pour rester un conseiller immobilier efficace

Pour s’approprier les évolutions du métier de conseiller immobilier, il faut s’adapter. Mais trouver la bonne méthode d’organisation pour être efficace ne suffit pas si le terrain n’est pas préparé en amont. Nos actions sont guidées par des habitudes et les émotions que nous projetons sur les faits qui émaillent notre quotidien. Recadrer ses émotions pour mieux les gérer et rester efficace est la première étape à réaliser avant de remettre tout à plat pour développer ton activité de conseiller immobilier.

Mieux gerer les emotions pour rester efficace

Pourquoi gérer les émotions est la première des étapes pour être un conseiller immobilier efficace ?

J’entends de plus en plus de conseillers immobiliers qui se disent en recherche de « la méthode » qui va les rendre plus productifs. Ils essaient, ils passent de hacks sur la productivité en méthode d’organisation qui a changé la vie d’un de leurs proches. Mais seul un petit nombre d’entre eux parviennent à l’utiliser suffisamment longtemps pour en faire un process au service de leur activité.

D’où vient la différence entre un conseiller immobilier productif et organisé, qui rentre chez lui serein parce qu’il a accompli les principales missions de sa journée et celui qui se sent débordé, et frustré ? 

Tu penses qu’ils ne savent pas choisir la bonne méthode, qu’ils ne sont pas assez persévérants ?

Pour ma part, j’ai la conviction que les conseillers immobiliers qui ne trouvent pas de solution à leur problème d’organisation ont simplement oublié ou zappé une étape : se connaître, ou plus précisément connaître leurs habitudes et recadrer leurs émotions pour mieux les gérer dans leur quotidien de conseiller immobilier.

Les habitudes pèsent sur le développement de ton activité

Que viennent faire nos habitudes dans notre efficacité professionnelle ? Précisons pour commencer que je ne parle pas ici de tes rituels sur les différents moments de la journée. J’évoque davantage la façon dont tu as l’habitude de voir les choses et d’interpréter les faits qui rythment ton quotidien.  

Bien évidemment, on a rarement conscience d’utiliser régulièrement nos filtres personnels lorsqu’il nous arrive quelque chose. Le cerveau régit nos gestes avec beaucoup d’automatismes. C’est même l’inconscient qui gère la plupart de nos actions .

Cela joue aussi sur toutes nos interactions au quotidien, même celles que des faits déclenchent. Ces faits sont neutres. Mais nous leur donnons un sens, nous les interprétons en fonction de notre histoire, de notre humeur du moment.

L’échec, par exemple, est toujours vu sous son aspect négatif. Ce qui n’est pas étonnant quand on nous dit pendant des années qu’il faut avoir de bonnes notes pour réussir. 

Mais cette conception de l’échec nous bloque, car elle freine notre envie de :

  • chercher de nouvelles solutions ; 
  • tester ;
  • recommencer sans à priori.

Recadrer ses émotions pour s’éloigner de la position de victime

La concurrence est là, tu ne peux pas te contenter de suivre

Dans des situations où la concurrence s’intensifie, tu as besoin de mobiliser de nouvelles approches, d’être plus créatif, de faire une veille efficace sur tout ce qui se passe dans ton activité en n’étant pas seulement celui qui regarde. Être celui qui se demande comment ça peut changer sa façon de faire les choses te donne une longueur d’avance. 

Pour être en mesure de relever de nouveaux défis, il ne faut plus être prisonnier d’un mode de pensée traditionnel, celui que nous activons en automatique. Mais devenir un conseiller immobilier capable de :

  • prendre du recul par rapport à ta lecture habituelle des faits ;
  • mieux gérer les émotions que tu projettes sur ces faits ;
  • t’ouvrir à une approche créative et des points de vue innovants.

C’est ce regard qui te conduit à choisir ou mettre en place un nouvel outil non pas pour faire comme tes concurrents, mais parce que tu sais comment tu vas créer avec une réelle valeur ajoutée dans ton activité.

Un entrepreneur se confronte aux faits en permanence, mais c’est lui le chef d’orchestre

Par les différents axes qu’il doit gérer dans son activité, un conseiller immobilier est un entrepreneur. En tant que tel, tu vas te frotter à des difficultés. Tu peux te croire tour à tour illégitime ou en danger parce que ton environnement change et que tu n’as pas été prévenu.

Se sentir balloter dans ces moments-là peut te figer parce qu’émotionnellement, cette perception t’empêche d’avancer. Tu as l’impression de subir les choses, d’être victime des faits et des émotions négatives t’envahissent.

Mais si tu t’appliques à te rappeler que ces émotions naissent dans ta tête, cela devient différent. Changer cette histoire, recadrer tes émotions pour avancer sur ce que tu dois réaliser, c’est le début du processus. Il devient d’autant plus puissant au fur et à mesure que tu le mets en œuvre dans toutes les situations auxquelles tu es confronté.

Reprendre le pouvoir sur les faits avant de chercher son pourquoi et de se fixer des objectifs

Changer ton cadre de perception et prendre ce moment de recul pour voir les choses autrement, c’est arriver à se dire que ce fait à l’origine de cette émotion désagréable, peut devenir un cadeau. Le recadrage de cette émotion permet de découvrir une autre approche par rapport à une situation, un comportement ou une personne.

Cela devient un atout dans la relation client. Une personne désagréable devient une personne qui rencontre des problèmes. Ce switch te permet de comprendre qu’il ne dirige pas cette mauvaise humeur contre toi-même, mais contre un fait. Tu parviens alors à être plus empathique à son égard.

Se libérer de ces cadres avec lesquels nous agissons en permanence, c’est ouvrir notre façon de penser et ressentir autrement. Bien sûr, ces automatismes nous font gagner du temps, tu n’as pas besoin d’analyser tout en détail. Mais ils limitent tes actions et te rendent insensible à de nouvelles sources d’inspiration pour te développer.

Comprends-tu maintenant l’intérêt d’exercer, le plus souvent possible, cette attitude critique sur tes perceptions avant de définir ton pourquoi et les objectifs qui vont guider le développement de ton activité ?

Recadrer ses émotions, se responsabiliser pour développer ton activité au quotidien

Se dire qu’on apprend toujours plutôt que se laisser polluer par un problème. Et petit à petit, à chaque fois, réduire le laps de temps entre le moment où tu commences par subir et celui où tu reprends les choses en main. 

Considère que les déboires ou les mésaventures que tu vis avec des acquéreurs à un moment donné, vont te permettre de mieux aider les suivants et les transformer en clients ravis. 

Mais comment trouver le point de bascule ?

Essaie de te demander chaque fois qu’une nouvelle difficulté apparaît :

“Comment puis-je la voir autrement ?”

“Comment puis-je en faire une opportunité ?”

Nous l’avons évoqué aussi un peu plus haut, l’empathie est un bon moyen pour t’aider à la responsabilisation. Se mettre à la place de personnes qui sont différentes de toi, tes clients acquéreurs ou vendeurs, les observer et les écouter activement pendant les rendez-vous découverte constitue un bon entraînement.

Ce que prendre du recul sur tes habitudes et tes émotions peut t’apporter

En travaillant ta capacité à dépasser ta première lecture des faits pour ouvrir ta perception et engranger des expériences, tu développes ta créativité, et ta capacité à t’adapter au changement

Steve Jobs en parle ainsi :

La créativité consiste juste à relier des choses entre elles. Si vous demandez à des gens créatifs comment ils ont fait quelque chose, ils se sentent un peu coupables parce qu’ils ne l’ont pas vraiment fait. Ils ont juste vu quelque chose qui leur a semblé évident au bout d’un moment.

Ils ont fait ou créé des choses nouvelles parce qu’ils ont su relier des expériences entre elles. Et la raison pour laquelle ils l’ont su, c’est qu’ils ont eu plus d’expériences, ou qu’ils ont plus réfléchi à leurs expériences que les autres.”

Collecter des expériences négatives permet de les classifier, de développer ta capacité à relativiser l’importance de certaines. Plus tu rencontres des difficultés complexes, plus tu sauras avancer rapidement sur des difficultés minimes et apprivoiser ton ressenti émotionnel. Tu disposes alors du meilleur terrain pour devenir un Disrupteur Immobilier et t’épanouir dans ton activité de conseiller immobilier.

Et toi, comment gères-tu tes émotions au quotidien ?

Raconte-nous comment tu as fait l’expérience des bienfaits de ce changement d’angle sur l’organisation de tes journées, tes relations avec tes clients.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.